Que faire lorsqu’un participant prend 3 voire 10 minutes en plus que les autres pour un point ?

Christine nous demande "Que faire lorsqu’un participant prend 3 voire 10 minutes en plus que les autres pour un point ?"

Il faut tout d’abord analyser la raison de ces délais.

A priori les participants connaissent – au moins de leur point de vue - la réalité analysée, il s’agit alors de les inviter à simplifier leur réflexion, à prendre la première idée qui leur passe par la tête, on s’extrait d’une analyse qui se fera plus tard : on énonce simplement avec peu de mots

Le délais de réponse peut aussi venir de craintes et de doutes. L'attitude du responsable et/ou de l'animateur seront ici les meilleur gage d'un travail ouvert et donc utile. Il faut alors rassurer et inviter à rester plus général.

On peut également autoriser un participant qui n'a pas fini ses post-its d'écouter le début de la lecture des autres post-its collectés au terme du round de six minutes. Soit il reprend une idée, soit il la module par écrit ou bien cela lui donne une nouvelle idée en réaction ou en liaison avec ce qu'il vient d'entendre.

Sinon, dans les cas d'impossibilité répétée, on limite la personne aux six minutes sur ce qu’elle a produit. On isole les post-its de cette personne qui n’interviendra pas dans le décomptage. On les utilisera pour enrichir la formulation des thématiques issues de l’analyse des autres post-its s’il y a des convergences. Si les apports sont particulièrement divergeant une collecte d’information auprès de cette personne par interview retranscrite en post-its peut venir boucler le travail si c’est la forme collective et rapide de collecte qui ne convenait pas à cette personne.

Bon travail. CHR

Nous avons pris beaucoup plus de temps à la récolte...

Une de nos animatrice constate dans une collecte d'information que le temps file, au terme de la demi-journée, il n'ont guère fait plus de la moitier de la collecte... quelques rappels sur la gestion du temps !

Le principe est bien de mettre 6 minutes par collecte et de conserver un rythme très rapide - un effet brainstorming- à la collecte d'information.

Bien sûr on introduit la méthode souvent inhabituelle mais le plus rapide est le mieux, c'est après cette première expérience que chacun sera rassuré sur le travail à produire.

Il est aussi prévu de lire les post-its après la collecte d'information soit une dizaine de minutes. Attention ici aussi le risque est grand d'un débat entre les participants au lieu de lire simplement les post-its individuels. Ici on écoute, c'est juste quand on ne comprend pas un post-it que l'on demande à l'auteur des explications de simple précision. Pas de commentaires et des autojustification sur les post-its.

a. L’animation est-elle censée ou non exercer une pression temps ?

Oui. Nous recherchons - comme pour le brainstorming - un effet de première conscience, d’écriture rapide, de collecte sans dialogue ou réflexion complexe.

b. Reformule-t-on pour une meilleure compréhension déjà à ce stade de la collecte pure d’infos ?
Quand c’est nécessaire à la compréhension d’au moins un participant.

Bon travail à tous. CHR

Analyse directe et priorité d'action

Dès la version 4.8, nous avons introduit une analyse plus fine des priorités.

Nous y dissocions l’analyse directe des priorités d’action (page 40 version 5.0).

Dans l’analyse directe un post-its compte pour un point. La priorité est donc ici le thème qui as reçu - toutes couleurs confondues - le plus de post-its. L’analyse directe donne la proportion thématique dans la représentation du groupe.

Si nous voulons mieux cerner les priorités de l'encadrement ou de ceux qui anime l'analyse, on multiplira pour chaque priorité, l'urgence et l'importance ressentie pour ces principaux thèmes issus de l'analyse directe.

La multiplication urgent par important, traduit donc mieux le sentiment de priorité de l’analyste.

La comparaison entre "ce qui a pris de l'espace dans la discution" et "ce que l'analyste considére comme urgent et important" est bien sûr significatif du partage de réelles priorités ou de représentation dnas le groupe.

Un travail de sensibilisation du groupe et de lucidité chez les décideurs peut s'imposé au vu de cet écart possible.

Bon travail. CHR

Que signifie AA, ++ ou - dans les tableaux d'analyse

Théodor nous demande à quoi correspondent les colonnes -, --, +, ++ et A AA des tableaux d'analyse notamment page 40 (version 5.3) :

(--) Correspond aux post-its ou cartons rouges
(-) aux cartons orangés
(+) aux verts
(++) aux bleus
La lettre (A) signifie « accessible » elle correspond aux mauves.
Les lettres (AA) à très accessible.

Bon travail à tous. CHR

Formation DCA pour systémiciens

Ce lundi 4 février, charles-henri Russon a présenté l'outil DCA aux participants de la formation longue ASPR (Approche Systémique et Pratiques de Réseaux- animée par Marc D'Hondt pour le CESEP de Nivelles (Belgique)) à la plus grande satisfaction de ceux-ci.

http://www.chuut.org/